';

Short Stories of the Transparent Mind 1

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
Share

Short Stories Of The Transparent Mind

  Cette série a fait l'objet d'un livre éditée aux éditions powerHouse Books, Brooklyn, NY en 2010 La postface a été écrite par Bill Viola, tous deux ayant suivi le même enseignement au bouddhisme et à la méditation.

Le nouveau travail de Joakim Eneroth intitulé « Nouvelles de l’Esprit Transparent », s’articule autour d’images et de textes, qui sont le compte-rendu frappant d’un trajet personnel visant à découvrir le vide fondamental qui remplit de part et d’autre notre expérience quotidienne du monde. Ponctué de textes rudes et révélateurs par moments de sa propre personnalité, Eneroth nous présente une série de photographies frappantes - des silhouettes nues et vulnérables dans un paysage nocturne, des pièces vides miraculeusement animées par la lumière et l’esprit, une multiplicité d’empreintes de pas, des traces, des rues désertes ne menant nulle part, des panneaux vidés de leur sens, des pièces vidées de leur contenu, des individus vidés de leurs personnalités et de leurs limites.

La pratique spirituelle d’Eneroth, et l’objectif acéré de son appareil-photo, lui permettent de franchir les épaisseurs de nos surfaces intimes et extérieures qui obscurcissent nos visions personnelles. Le résultat se concrétise par une profonde méditation sur les concepts clés bouddhistes de l’Impermanence et du Vide dans la vie contemporaine, et sur la plénitude qui émerge en nous lorsque notre miroir intérieur est finalement poli et que le désordre qui empêche notre vison est purifié. Joakim Eneroth dit que son but était d’atteindre le point où «les lignes de l’histoire s’estompent » pour parvenir à « un moment où il n’y a ni être ni destination». Son trajet est celui que nous devrions tous prendre.

Joakim Eneroth’s new work of images and texts, “Short Stories of the Transparent Mind,” is the vivid record of a personal journey to uncover the fundamental emptiness that lies beyond and beneath our day-to-day experience of the world. Punctuated by stark and sometimes personally revealing texts, he presents us with a series of striking photographs – naked, vulnerable figures standing in a nocturnal landscape; empty rooms miraculously animated by light and mind; a jumble of footprints, tracks, and vacant streets leading nowhere; signs emptied of their meaning, rooms emptied of their contents and individuals emptied of their personas and limitations.

Eneroth’s spiritual practice, and his camera’s trained inner eye, allows him to peel back the layers of the self and the external surfaces that obstruct our inner vision. The result is a profound meditation on the key Buddhist concepts of Impermanence and Emptiness in contemporary life, and the fullness that emerges within us when our inner mirror is finally polished and the clutter long blocking our vision is cleansed. Joakim Eneroth has said that his goal is to reach the point when “the story line fades away” and we arrive at “a moment of being no one going nowhere.” His is a journey we all should take.

Info