Hereros : témoignage photographique
d’un crime contre l’humanité méconnu
par Stephan Gladieu

Hereros #38, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE38 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #28, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE28 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #44, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE44 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #22, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE22 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #47, Namibie 2017 Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE47 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #16, 2017 Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE16 ©Stephan Gladieu
Hereros #23, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE23 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #43, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE43 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #50, Namibie 2017 I Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm I SG-HE50 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #07, 2017 Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE07 ©Stephan Gladieu
Hereros #17, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE17 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #30, 2017 Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE30 ©Stephan Gladieu
Hereros #36, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE36 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #40, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE40 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #62, 2017 Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE62 ©Stephan Gladieu
Hereros #41, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE41 ©STEPHAN GLADIEU
Hereros #39, 2017 Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE39 ©Stephan Gladieu
Hereros #32, 2017 Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE32 ©Stephan Gladieu
Hereros #14, 2017 Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE14 ©Stephan Gladieu
Hereros #06, 2017 Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE06 ©Stephan Gladieu
Hereros #53, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE53 ©Stephan Gladieu

Hereros #38, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE38 ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #28, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE28 ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #44, Namibie 2017
Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle SG-HE44
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #22, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE22 ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #47, Namibie 2017
Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle SG-HE47
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #16, 2017
Fine Art print sur papier Hahnemühle
80 x 100 cm, SG-HE16
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #23, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE23 ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #43, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE43 ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #50, Namibie 2017 I Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle I SG-HE50
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #07, 2017
Fine Art print sur papier Hahnemühle
80 x 100 cm, SG-HE07
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #17, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE17 ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #30, 2017
Fine Art print sur papier Hahnemühle
80 x 100 cm, SG-HE30
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #36, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE36 ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #40, Namibie 2017
Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle SG-HE40
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #62, 2017
Fine Art print sur papier Hahnemühle
80 x 100 cm, SG-HE62
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #41, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE41 ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #39, 2017
Fine Art print sur papier Hahnemühle
80 x 100 cm, SG-HE39
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #49, Namibie, 2017
Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle
SG-HE49
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #32, 2017
Fine Art print sur papier Hahnemühle
80 x 100 cm, SG-HE32
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #14, 2017
Fine Art print sur papier Hahnemühle
80 x 100 cm, SG-HE14
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #06, 2017
Fine Art print sur papier Hahnemühle
80 x 100 cm, SG-HE06
©Stephan Gladieu

Demande d'information

Hereros #53, Namibie 2017 Photographie Fine Art print sur papier Hahnemühle 80 x 100 cm, SG-HE53 ©Stephan Gladieu

Demande d'information

HERERO – Mémoire d’un massacre

Ça a commencé par une arnaque. En 1883, Franz Adolf Lüderitz, un marchand peu scrupuleux de Brème achète une bande de terre à Angra Pequena, sur la côte Atlantique de l’actuelle Namibie. Après signature des contrats, ils jouent avec les chiffres, et les miles géographiques se transforment en miles anglais, décuplant de manière exponentielle la surface de son territoire. Il est désormais propriétaire d’une très grande région, au sol criblé de diamants. C’est le début de la colonisation du pays par les Allemands qui rêvent d’un empire sur le modèle des français et des anglais.

Ça a continué avec un génocide. Le premier du XXème siècle. En 1904, le général Von Trotha se voit confier par le Kaiser Guillaume la mission d’écraser les rebelles Hereros et Namas qui freinent le processus de colonisation. Sans pitié, n’épargnant ni les femmes ni les enfants, le général décime la population qui passe de 80 000 à 15 000 âmes pour les Hereros et de 20 000 à 10 000 pour les Namas entre 1904 et 1911. En plus des meurtres et expropriations, le viol était monnaie courante. La population porte encore les stigmates de cette domination allemande jusque dans ses gènes car nombreux sont les métissés aux nez droit et la peau claire. Heureusement pour eux, l’appartenance à l’ethnie des Hereros se transmet par la mère.

 

Aujourd’hui les Hereros sont encore en guerre, car contrairement à de nombreux pays, l’indépendance de la Namibie n’a pas entraîné le départ des colons qui continuent à posséder la terre. L’histoire se transmet oralement au sein de la tribu, et ils se battent pour que le crime soit reconnu par l’Allemagne. Une première avancée a eu lieu en 2011, quand l’Allemagne a rendu 20 cranes Hereros et Namas utilisés pour dissection à l’époque, puis une deuxième en 2015 en reconnaissant le statut de génocide. Même au sein de leur pays la reconnaissance est difficile, ils sont désormais la quatrième ethnie de la Namibie, dans un pays où les partis politiques représentent les tribus. A l’époque, ils représentaient 80% de la population du territoire.

Le peuple Herero se bat à sa manière en commémorant le drame sur le lieu même où le général a ordonné le génocide, la colline d’Osombo zoWindimbe. Lors de cet événement, entre cinq et neuf mille Hereros revêtissent des tenues incroyables inspirées des costumes militaires allemands. De la même manière qu’ils portent la peau de l’animal qu’ils ont tué, ils ont adopté l’uniforme kaki, le képi et les robes d’inspiration victorienne. Ils semblent vouloir figer le temps afin de na pas lui laisser le loisir d’effacer les crimes. C’est ce moment exceptionnel de commémoration que Stephane Gladieu a su saisir dans ses photographies empruntent d’une humanité exceptionnelle. Il capte les images d’une génération qui n’a pas connu l’occupation mais en porte encore le poids. Témoignage d’un crime contre l’humanité méconnu, ces portraits ont également une portée universelle. Dans leur souffrance et leur combat, ces hommes et ces femmes du bout du monde nous murmurent que l’oubli n’existe pas.

Vous aimerez également...

Untitled172020HomoDetritusRealPortraitik5KinshasaRDCStephanGladieu

photographie

HOMO DETRITUS « ceci n’est pas un détritus » une série iconique par Stephan Gladieu

Stephan Gladieu repousse les limites de la photo documentaire et de reportage pour la faire entrer dans le champ de la fiction et leur conférer une dimension...

Lire la suite
AfghanesattendantladistributiondenourrituredanslecampderfugisdeKhojaBahawuddinAfghanistanoctobre2001JamesHill

photographie

James Hill un photographe & photo-journaliste de premier plan

Un photographe et photojournaliste de premier plan

Lire la suite