Homo Detritus
Découvrez l’exceptionnelle
série photographique
de Stephan Gladieu

Untitled #3, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #11, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #5, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #7, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #1, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #14, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #10, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #13, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #9, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #4, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #8, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #12, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #15, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #6, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #23, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #2, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #24, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #18, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #22, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #21, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #20, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #19, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #16, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu
Untitled #17, 2020 Homo Detritus, Real Portraitik #5 Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Untitled #3, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #11, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #5, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #7, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #1, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #14, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #10, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #13, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #9, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #4, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #8, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #12, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #15, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #6, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #23, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #2, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #24, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #18, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #22, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #21, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #20, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #19, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #16, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

Untitled #17, 2020
Homo Detritus, Real Portraitik #5
Kinshasa, RDC ©Stephan Gladieu

Demande d'information

HOMO DETRITUS
Real Portraitik #5

Deuxième plus grand pays d’Afrique, la République Démocratique du Congo possède l’un des sous-sols les plus riches au monde en or, coltan, diamant, cobalt, pétrole…et reste pourtant le 8ième pays le plus pauvre de la planète.

La RDC est un scandale géologique.

Depuis des décennies, comme de nombreux pays africains, le Congo Kinshasa voit ses richesses exploitées par des compagnies internationales – principalement chinoises – dans un processus commercial s’apparentant à un nouveau « syndrome des matières premières ». Le manque d’équité commerciale dans le secteur minier et pétrolier, la dépendance accrue du pays envers la Chine combinée à une corruption massive des gouvernements successifs depuis la décolonisation, interdit toute redistribution équitable du produit des ressources naturelles.

Le taux de pauvreté touche près de 65% de la population. L’espérance de vie à la naissance n’est que de 48,7 ans et le taux d’enrôlement scolaire de 55% sur une population dont 60% ont moins de 20 ans.

Les congolais sont parmi les plus grands perdant de la mondialisation. Ils ne bénéficient que très rarement des produits manufacturés en puisant dans les ressources de leur pays. En général, ces produits réapparaissent en Afrique en troisième ou quatrième génération ; au mieux ils sont éculés, mais le plus souvent, ce ne sont que les déchets des pays industrialisés qui préfèrent en délocaliser le traitement.

« Ce qui est né de la terre retourne à la terre » disait Euripide… En RDC, nous avons corrompu le cercle vertueux en transformant une terre nourricière en poubelle.

Autre paradoxe : de ces déchets qui ensevelissent les bidonvilles de Kinshasa vient de naître un mouvement artistique qui emprunte beaucoup à la démarche de l’Arte Povera, mouvement contestataire de la société de consommation à la fin des années 60 en Italie.

Il crie son urgence de vivre et non plus de survivre dans les détritus et l’injustice du monde.

 

 

Téléphones portables, plastiques, bouchons, mousse synthétique, chambres à air, tissus câbles électriques, seringues, cartons capsules, pièces détachées de voiture, canettes, tout est matière première – et pourtant déjà finales ! – à dénoncer le chaos dans lequel le Congo est maintenu.

Recouverts d’un masque intégral confectionné à partir de détritus, une génération d’artistes se lève et fédère dans un collectif qui a soif de revendication une nécessité primaire et viscérale de créer et dénoncer.

Si le Congo a en partie perdu ses traditions animistes et mystiques, dissoutes sous la pression du catholicisme des anciens colons belges, ces jeunes artistes retournent à la source traditionnelle du masque africain. Un masque habité, porteur d’esprit, symbole d’un trop-plein.

Ce collectif c’est « Ndaku, la vie est belle » ; fondé il y a six ans par le plasticien Eddy Ekete. Il regroupe aujourd’hui près de 25 artistes presque tous formés à l’académie des Beaux-Arts de Kinshasa.

Peintres, chanteurs, plasticiens, musiciens, ils se sont unis pour dénoncer la tragédie de leur quotidien, les guerres qui en sont issues, l’exploitation des femmes et des hommes qui en découle et fermente la misère insondable qui les prive de toute dignité.

À l’origine, ces artistes avaient un point commun : ils ne disposaient d’aucune ressource, d’aucun soutien. Habitants des bidonvilles, ils ont naturellement trouvé dans les déchets une matière première foisonnante et gratuite. C’est Eddy qui va créer le premier masque, ouvrant la voie aux jeunes artistes qui l’entourent.

Le collectif m’a accueilli pendant deux semaines pour réaliser ce projet artistique qui s’inscrit dans la continuité de mon travail. Je suis resté fidèle à mes partis pris photographiques en choisissant de réaliser les portraits dans les rues de Kinshasa, le décor et le personnage se répondant.

La rue est l’histoire commune de ces artistes. Leur collectif organise des performances de rue pour provoquer une prise de conscience des autorités et des habitants. Il était donc légitime de les replacer dans la réalité des ghettos de Kinshasa. 

Stephan Gladieu

Vous aimerez également...

CoreduNord1122017PhotographieFineArtprintsurpapierHahnemhleSG-CN112StephanGladieu

photographie

Corée du Nord … une série photographique & un ouvrage de Stephan Gladieu

Stephan Gladieu repousse les limites de la photo documentaire et de reportage pour la faire entrer dans le champ de la fiction et leur conférer une dimension...

Lire la suite
Idontgiveafuckstarringme2020Sculpturetechniquemixte51x21x37cmcollectionpriveLAFRATRIEPhotographieSGladieu

sculpture

LA FRATRIE ils créent à 4 mains des mondes utopiques évocateurs et riches de sens

La Fratrie, deux frères, Karim et Luc Berchiche, qui créent à quatre mains des sculptures fascinantes de précision et d’évocations et qui interrogent l’homme dans son rapport...

Lire la suite