';
Nicolas DHERVILLERS

Nicolas DHERVILLERS

Olivier Castaing & la Team School Gallery vous souhaite une année sous les étoiles
Detachment - photographies - 26 janvier > 11 mars 2017

Gilles CARON

Gilles Caron aurait eu 75 ans en 2015 mais il ne lui aura fallu que 5 ans pour marquer à tout jamais de son empreinte exceptionnelle l’histoire de la photographie de la fin des années 60.

Gilles Caron
Une large sélection de photographies
exposées en permanence
dans  le SHOW ROOM de la galerie

Nicolas DHERVILLERS

Nicolas Dhervillers représente la  jeune garde des photographes français, déjà auréolé de plusieurs prix, dont le prix Arcimboldo et le prix Talents Raymond Weill. Nicolas Dhervillers construit ses images comme le ferait un réalisateur, soucieux de la pose, de l’éclairage et du décor …

DETACHMENT
solo show 26 janvier > 11 mars 2017

Sacha GOLDBERGER

Il s’est fait connaître en photographiant Mamika sa grand-mère, ses Supers Héros en portraits flamands ont fait le tour du Monde, ses mises en scène à la Hopper dans Meet my Mum ou  ses photos noir et blanc  dans 770 Brooklyn confirment son talent.

Secret Eden
Une sélection d’images de la série
est visible en permanence
dans le Show Room de la galerie

CHIACHIO & GIANNONE

Leo Chiachio et Daniel Giannone : un couple d’artistes argentins explosif et atypique. S’il fallait leur imaginer une filiation, ils pourraient être les enfants improbables de Gilbert et George, croisés avec Pierre et Gilles, dont les aïeux seraient Diego Rivera et Frida Kahlo.

Cité Internationale de la Tapisserie d’Aubusson
Lauréats Appel à projets 2013

Tombée de métier en mai 2017

James HILL

James Hill rejoint ce printemps la Team School Gallery. Photographe britannique de premier plan, à 45 ans il a déjà remporté les prix les plus prestigieux de la photographie :  World Press Photo, Prix Pulitzer ou encore le Visa d’Or à Perpignan.

à découvrir en permanence
dans le SHOWROOM de la galerie

Bachelot Caron

Bachelot-Caron pratiquent la mise en scène et l’artifice du traitement des formes par la palette graphique, ils mettent au carré la transgression de la morale photographique : ils doublent l’artifice de la pose de celui de la retouche. Leur art consiste en l’exhibition même de l’invraisemblance, créant des mises en scène ou céramiques, peintures et photographies se répondent à l’infini.

Sculptures céramiques
solo show septembre 2017

Raphaël TACHDJIAN

Raphaël Tachdjian dessine l’enfance et la nuit au fusain comme un théâtre d’ombres.

Chaque dessin est le seuil narratif d’un acte initiatique. Des personnages, sidérés, éprouvent l’étrangeté d’un monde dont ils furent protégés. L’intensité des regards exhibe la violence de l’évènement. L’innocence est un leurre, l’immédiateté une mise en scène.

salon DRAWING NOW
Carreau du Temple 23 > 26 mars 2017

konrad

salon DRAWING NOW
Carreau du Temple 23 > 26 mars 2017

L’hyperréalisme des dessins de konrad, sa virtuosité technique, les grands formats, la couleur bleue du stylo à bille, offrent à ces visages une aura, une prégnance, une réalité. Ils leur donnent une place, un espace d’existence. On pense aux photographies des sans domicile fixe de Lee Jeffries et, bien sûr, aux portraits de Chuck Close.

Ghyslain BERTHOLON

L’art de Ghyslain Bertholon est engagé. Politique, philosophique, il est générateur de pensée. Il sonde le vivant, l’instinct, la conscience, la raison.

Joakim ENEROTH

Les photographies de Joakim Eneroth ressemblent à des méditations, des images mentales, des géographies sous hypnose. Présent dans de prestigieuses collections internationales dont la Tate Modern, la MEP ou the Brooklyn Museum of Art …

Susanna HESSELBERG

Parcourir les photographies de l’artiste suédoise Susanna Hesselberg, c’est entrer dans un monde fait d’ambivalences et d’inquiétante étrangeté. A travers son œuvre, nous pénétrons un univers hybride, où l’être humain est au centre de l’épreuve pathétique de notre regard. Parcourir les photographies de l’artiste suédoise Susanna Hesselberg, c’est entrer dans un monde fait d’ambivalences et d’inquiétante étrangeté. A travers son œuvre, nous pénétrons un univers hybride, où l’être humain est au centre de l’épreuve pathétique de notre regard.